Les Vitamines

LES VITAMINES

 

Pour être un Champion ou siplement pratiquer une activité physique régulière, faire le plein d'énergie ne suffit pas ! Il faut aussi choisir les bons aliments, qui vous apporteront les vitamines indispendables à l'effort. Petit guide et conseils pratiques pour ne pas faire d'erreur...

Les vitamines sont les alliées du sportif. Mais lesquelles faut-il privilégier ?

 

 

LES BONNES VITAMINES DE L'EFFORT

 

Lors de l'effort physique, le corps est un grand consommateur de vitamines. En effet, tous les nutriments sont transformés en énergie grâce à elles. Plusieurs vitamines du groupe B (B1, B2, PP, B5, B6, B9) participent à l'utilisation des sucres, des protéines et des lipides pour fournir l'énergie indispensable aux muscles. Ainsi, les bseoins en plusieurs vitamines hydrosolubles (B1, B2, PP, B5, B6, C) sont proportionnels à la dépense énergétique. Par ailleurs, les vitamines antioxydantes (A, C, E) luttent contre la formation des radicaux libres  (espèce chimique possédant un ou plusieurs électrons non appariés) liée à l'intense activité musculaire. Elles limitent également les phénomènes inflammatoires dus aux micotraumatismes comme les tendinites et les oedèmes. La vitamine C participe également spécifiquement à la lutte contre la fatigue et les infections et favorise l'absorption du fer.

En cas de pratique sportive occasionnelle (1 à 3h/semaine), les besoins en vitamines correspondent à ceux de la population française. Mais en cas de pratique intense, les besoins en vitamines B1, B2, PP et B6 peuvent être augmentés.

 
Les aliments les plus riches

 
Si l'alimentation du footballeur n'apporte pas les quantités suffisantes de vitamines, la performance physique risque d'être diminuée. Quant aux suppléments vitaminiques, ils ne seront utiles qu'en cas de déficience, car leur intérêt pour augmenter la performance n'a pas été prouvé. Les sources alimentaires de ces vitamines sont très variées : céréales, légumes secs et fruits secs pour la vitamine B1, produits laitiers et abats pour les vitamines B2 et B6, viandes, poissons, œufs et produits laitiers pour la vitamine B12. Quant aux antioxydants : la vitamine E est caractéristique des huiles végétales, la vitamine C se concentre dans les fruits et légumes frais et la vitamine A est à la fois présente sous forme de rétinol dans le beurre et les margarines et sous forme de beta-carotène dans les légumes et fruits.

 


En pratique

 
Pour couvrir idéalement ses besoins, un sportif doit manger au-moins 2 à 3 fois des fruits et légumes dans la journée pour un apport de vitamine C suffisant, 20 g de beurre pour assurer les besoins en vitamine A, et 3 à 4 cuillères à soupe d'huiles végétales variées pour la vitamine E. Quant aux vitamines du groupe B, seule une alimentation variée peut toutes les apporter en quantités suffisantes. Parmi elles, ne pas oublier la vitamine B9, exclusivement présente dans les végétaux et la vitamine B12 présente uniquement dans les aliments d'origine animale. La consommation d'aliments enrichis peut contribuer à un meilleur équilibre nutritionnel du sportif. Par-contre, l'usage prolongé de suppléments vitaminiques est contre-indiqué (risque d'excès) : il doit être pratiqué ponctuellement, sur une durée limitée, et sous la surveillance d'un professionnel de santé.

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 3 Entraîneurs
  • 7 Joueurs
  • 10 Supporters

Aucun sondage